Janvier : Repos et taille

La vigne entre en période de repos. La taille débute. La tradition fixe symboliquement la Saint-Vincent (patron des viticulteurs fêté le 22 janvier) pour marquer le début officiel de la taille.

En taillant sa vigne, le vigneron lui montre le chemin à prendre. Peu de sarments signifie peu de raisins, mais de meilleure qualité. Plus le vigneron garde de bois sur son cep, plus celui-ci produira de raisins.

Pluie aux Rois, blé jusqu'au toit et dans les tonneaux du vin à flots.

La vigne en Janvier

Février : Taille et sarmentage

La vigne « pleure », la sève s’échappe par les plaies faites lors de la taille.

Le viticulteur retire les sarments de la vigne (sarmentage) avant de les andainer pour les broyer ou confectionner des fagots pour le barbecue, en prévision de l’été. Il plie et lie la vigne c'est-à-dire qu’il attache le bois au fil.

Dans les chais, il faut surveiller les tonneaux et procéder à l'ouillage (maintenir les barriques pleines par adjonction régulière de vin de même qualité, afin d'éviter toute oxydation).

S'il tonne en février monte tes barriques au grenier.

La vigne en Février

Mars : Débourrement et travail de la terre

Les températures augmentent légèrement, la sève commence à monter.

Les bourgeons laissent apercevoir leur bourre puis des petites feuilles.

Si la température descend aux environs de – 2°, les bourgeons en formation gèlent et donc il n’y a plus de fruits.

Ce sont les toutes dernières tailles avant le réveil de la vigne. C’est l’heure du labour.

Le vin a en principe fini de fermenter y compris les fermentations malolactiques.

En mars me lie, en mars me taille; je rends tout quand on m'y travaille.

La vigne en Mars

Avril : Croissance et palissage

Avec le printemps, la vigne s'éveille et le débourrement est déjà bien avancé. Les vignerons palissent sur fil de fer, c'est-à-dire qu'ils attachent les sarments encore verts et devenus mous, sur des fils de fer pour les maintenir. C’est le palissage.

C’est le mois de la plantation et du remplacement des ceps morts.

Quand avril tombe à l'eau, vigneron répare le fond de ton tonneau.

Mai : Epamprer et protéger

D'autres bourgeons, que ceux laissés volontairement par la taille, peuvent se développer sur tout ou partie des ceps. Issus du tronc ou des bas de la souche, ces rameaux infertiles, appelés les gourmands, seront supprimés par l'épamprage. Ces bourgeons ne donnent pas de fruits.

C’est le moment des premières pulvérisations destinées à protéger la vigne contre les maladies et les parasites.

Les trois hommes (St Honoré, St Bernardin et St Hubin) sans pluie portent bénédiction pour la vigne

Juin : Floraison et fécondation

C’est la période où les baies de raisins se dessinent.

Les fleurs, de petites tailles (3 à 4 mm) sont regroupées en inflorescence (minuscules grappes qui portent des ébauchent de fleurs). Il peut y en avoir jusqu'à quelques milliers par inflorescence. Si tout se passe bien, la grande majorité des fleurs sont fécondées et se transforment en fruits. C'est la nouaison.

Leur fécondation peut aussi s'avérer imparfaite (températures basses, pluie trop importante), entraînant la formation de petites baies qui ne grossiront jamais. C'est le millerandage.

En juin, prépare autant de tonneaux que tu compteras de jours beaux.

La vigne en Juin

Juillet/Août : Véraison, maturation et aoûtement

C’est la dernière ligne droite avant les vendanges.

Le vigneron peut déterminer le nombre et la répartition des grappes sur les ceps. S'il y a trop de grappes, il procède alors à un éclaircissage, qui consiste à ôter les grappes trop nombreuses, avant leur maturation. Un nombre de grappes excessif peut nuire à la bonne maturité de la vigne.

Puis vient la véraison. Elle correspond au moment où le raisin change d'apparence. Pour les cépages rouges, les grains passeront de la couleur verte au rouge. Pour les cépages blancs, les grains verts opaques deviendront translucides.

Le vigneron surveille la maturité du raisin. Il analyse le degré des grains pour déterminer la date des vendanges. Cette étape est très importante car elle définit les arômes du futur millésime.

Quand les raisins mûrissent, les sarments de vigne commencent à changer de couleur. Le bois durcit. C’est ce qui est appelé l’aoûtement. Ce phénomène se termine à l’automne.

En juillet, petite pluie du matin est bonne pour le vin.

S'il pleut à la mi-août, le vin ne sera pas doux.